jeudi, septembre 22, 2016

"The silence was an intense roar" -Jack Kerouac

Lauréat du Grand Prix au dernier festival de Cannes, "Juste la Fin du Monde", le nouveau long-métrage de l'étoile filante Xavier Dolan sortait hier dans les salles obscures...



Adaptation de la pièce de Jean-Luc Lagarce du même nom, l'histoire raconte comment Louis décide de revoir, après une douzaine d'années d’absence, sa mère, son frère et sa jeune sœur le temps d'un dimanche caniculaire. Il va tenter, dans une ambiance tendue, de leur annoncer sa mort prochaine...

Dolan s'impose une fois de plus comme un conteur d'histoire exceptionnel dont la manière de filmer et d'appréhender les personnages est prodigieuse (plans rapprochés, zooms presque gênants,...). Un film qui ne peut laisser indifférent tant par la beauté du montage, des images et de l'esthétique léchée. Gaspard Ulliel tient peut-être là son meilleur rôle, sa prestation est époustouflante, à la fois subtile et magnétique. Le reste du casting est dans la même veine : Léa Seydoux en jeune femme rongée par l'incompréhension, Vincent Cassel qui campe toujours avec brio le rôle du connard à fleur de peau, Marion Cotillard déroutante en femme perspicace malgré ses airs naïfs et Nathalie Baye en mère un peu dépassée par les événements. Le cinéma de Dolan est définitivement profondément humain, obsédant et terriblement touchant. Le coup de coeur de l'année, sans aucun doute.


"Juste la Fin du Monde" de Xavier Dolan, sorti le 21 septembre 2016. 1h35min. Avec Gaspard Ulliel, Nathalie Baye, Vincent Cassel, Léa Seydoux, Marion Cotillard.



-A.


dimanche, septembre 18, 2016

If you wanna be Queen Bee, then you better make honey...

Avec Wild World, le quatuor londonien de Bastille transforme l'essai. Dans la veine de leur premier album, ils réussissent à charmer à nouveau. Mention spéciale à la plume de Dan Smith qui demeure toujours aussi élégante et poétique...


Wild World de Bastille, sorti le 9 septembre 2016. 14 titres (19 pour édition deluxe).


Le très attendu debut album de Blossoms rassemble les meilleurs singles parus de manière régulière depuis quelques mois. La tracklist est alléchante mais les titres jusqu'alors inconnus sont un peu décevants mais on leur pardonne tellement certains morceaux sont prodigieux!


Blossoms de Blossoms, sorti le 5 aôut 2016. 12 titres.


La genèse du nouvel album de Nick Cave et ses Bad Seeds fut teintée d'un événement bien sombre. Avec la disparition de son fils, le poète punk s'est vu exorciser ses démons dans ses nouveaux textes. Le résultat est un recueil de seulement 8 titres, sobres, mélancoliques et douloureux par moments. Un album à part entière.


Skeleton Tree de Nick Cave & The Bad Seeds, sorti le 9 septembre 2016. 8 titres.


Jamie T a signé un véritable tour de force avec ce qui constitue peut-être bien son meilleur album. Trick s'impose comme un condensé de ce que le lascar fait de mieux. Il est probablement l'artiste le plus underrated actuellement (tout est relatif, le NME l'adore) mais peut-être bien l'un de mes favoris!


Trick de Jamie T, sorti le 2 septembre 2016. 12 titres.


Les riot grrls modernes de Deap Vally reviennent distiller leur dose de rock garage sous le titre évocateur de Femejism. Un brin moins catchy que leur Sistrionix, il recèle néanmoins de belles compos et des hymnes féministes qui font du bien aux oreilles!


Femejism de Deap Vally, sorti le 16 septembre 2016. 13 titres.